Lubin, J. H. 1988. Modèles pour l`analyse des populations exposées au radon. Yale J. Biol. med. 61:195-214. Terre, C.

E. 1989. Le modèle ICRP 50. Pp. 115-126 dans les actes de la réunion annuelle du Conseil national sur la radioprotection et les mesures. Bethesda, MD.: Conseil national sur la radioprotection et les mesures. Tableau 1-3 caractéristiques des modèles de projection à risque sélectionnés pour le radon et le cancer du poumon Nero, A. V., M. B. Schwehr, et coll. 1986. Distribution des concentrations aéroportées de 222Rn dans les foyers américains.

Science 234:992-997. remonte au radon dans sa maison, qui était situé sur une formation géologique connue sous le nom de la broche de lecture. Des niveaux élevés de radon ont maintenant été mesurés dans d`autres foyers sur les broches de lecture et partout aux États-Unis (Logue et renard, 1985; Cohen, 1986; Nero et coll., 1986; Agence américaine de protection de l`environnement, 1988). Ainsi, la poursuite de l`examen de la relation entre l`exposition au radon et la dose de rayonnement et son efficacité biologique telle qu`elle est livrée aux voies respiratoires est justifiée par la controverse scientifique persistante concernant les risques d`exposition à l`intérieur le radon et par les implications politiques potentielles des projections de risque du cancer du poumon lié au radon dans la population générale. Ces projections de risque servent de base à l`établissement de directives d`action pour juger de la sécurité des foyers, des écoles et des bureaux du pays et pour guider l`atténuation potentiellement coûteuse des concentrations inacceptables (EPA, 1986). En réponse à cette justification immédiate et convaincante, le Comité actuel a été chargé d`examiner la dosimétrie du radon et de ses produits de décomposition dans les milieux miniers et intérieurs. Cette redevance ne couvre pas entièrement toutes les incertitudes liées à l`extrapolation des risques tirés des études des mineurs aux risques pour la population générale (figure 1-2 et tableau 1-2). Dans la mesure du possible, le triple risque accru pour les expositions avant l`âge de 20 ans de 50 à 80 an. les modèles de projection de risque supposent intrinsèquement une relation entre le risque ajouté par la progéniture du radon et le risque de fond du cancer du poumon. Le modèle du NCRP (1984b) suppose une additivité des risques et une diminution du risque dépendant du temps après l`exposition. En revanche, le modèle de la CIPR (1987) suppose que le taux d`arrière-plan est multiplié par le risque additionnel associé à la progéniture du radon. Le modèle élaboré par le Comité BEIR IV (CNRC, 1988) est également multiplicatif, mais il incorpore une baisse du risque dépendante du temps.

. Holaday, D. A., D. E. précipiter, R. D. Coleman, et coll. 1957.

Contrôle du radon et des filles dans les mines d`uranium et calculs sur les effets biologiques.